Une nouvelle « ARM » endoscopique dans le traitement anti RGO
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Recherche clinique

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Docteur Vincent VALANTIN

Enthousiasme

À la une 17/09/2021

Une nouvelle « ARM » endoscopique dans le traitement anti RGO

Certains patients atteints de reflux gastro-œsophagien (RGO) sont réfractaires au traitement par inhibiteur de la pompe à protons (IPP). La mucosectomie anti-reflux (ARMS) est une procédure endoscopique mini-invasive pour le traitement du RGO.

 

Dans cette étude, les auteurs ont évalué rétrospectivement les résultats de l'ARMS réalisée chez les patients atteints de RGO réfractaire aux IPP dans leur établissement. Un total de 109 patients atteints de RGO réfractaire aux IPP traités par ARMS ont été revus rétrospectivement. Les scores du questionnaire pré- et post-ARMS, le temps d'exposition à l'acide (AET), le score de DeMeester, l'étendue proximale et le taux d'arrêt des IPP ont été comparés. Il y a eu une amélioration significative du score des symptômes (P < 0,01) et 40 à 50 % des patients ont pu arrêter les IPP après ARMS. Chez les patients suivis pendant 3 ans, une amélioration soutenue des symptômes subjectifs a été observée. Les scores AET et DeMeester se sont significativement améliorés après ARMS (P < 0,01) ; cependant, il n'y avait pas d'amélioration significative de l'étendue proximale (P = 0,0846).

 

Conclusions : La mucosectomie anti-reflux est une thérapie mini-invasive efficace pour les patients atteints de RGO réfractaire aux IPP. L'efficacité thérapeutique est attribuable à la suppression du reflux acide dû à la contraction du tissu cicatriciel dans le cardia.

 

Commentaires
 

Les années 2019-2020 ont vu la faisabilité et la quasi innocuité de la technique mini-invasive de mucosectomie anti-reflux (ARMS). 


L’étude rétrospective de l’équipe du Pr Inoue (inventeur du POEM), montre que cette mucosectomie anti-reflux, sur 109 patients atteints de RGO réfractaire aux IPP, entraîne une amélioration significative du score et des symptômes (temps d’exposition à l’acide et score de DeMeester). Cette amélioration persiste à 3 ans. L’hypothèse est une sclérose et donc une contraction du tissu cicatriciel diminuant ou supprimant le reflux acide.


L’intérêt est de transposer cette technique aux patients ayant un RGO post POEM dans le traitement de l’achalasie (30 à 50 % des patients). Mais aussi dans le traitement du RGO réfractaire après sleeve gastrectomie. 


Une étude du Pr Barthet montrait la faisabilité de la technique chez ces patients après chirurgie bariatrique tout en facilitant la technique en utilisant un ligateur élastique.


A l’heure de la chirurgie bariatrique, du POEM et de l’utilisation décriée à tort ou a raison des IPP au long court, cette technique mini-invasive endoscopique paraît prometteuse et nécessite des études prospectives.

Références
 
Titre :

Une nouvelle « ARM » endoscopique dans le traitement anti RGO

Titre original :

Endoscopic treatment of proton pump inhibitor-refractory gastroesophageal reflux disease with anti-reflux mucosectomy: Experience of 109 cases

Auteurs :

Kazuya Sumi, Haruhiro Inoue, Yasutoshi Kobayashi, Yugo Iwaya, Mary Raina Angeli Abad, Yusuke Fujiyoshi, Yuto Shimamura, Haruo Ikeda, Manabu Onimaru

Source(s) :

Article

Revue :

Digestive Endoscopy

Références biblio. :

2021 Mar;33(3):347-354. doi: 10.1111/den.13727. Epub 2020 Aug 11.

SNFGE.org