Faut-il diminuer les FODMAPs en cas de RGO ?
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Validé

Impact patient

Impact soin
Faible

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Docteur Pauline JOUET

Enthousiasme

À la une 28/07/2021

Faut-il diminuer les FODMAPs en cas de RGO ?

Dans cette étude randomisée ouverte multicentrique française, l’efficacité d’un régime pauvre en FODMAPs a été comparée aux conseils hygiéno-diététiques standards (principalement une diminution des aliments riches en graisse, de l’alcool et du café et une suréélévation de la tête du lit) chez des patients ayant un RGO réfractaire aux inhibiteurs de la pompe à protons (IPP).

 

Les patients inclus devaient avoir un score évalué par le  Reflux Disease Questionnaire (RDQ ) > 3 et une pH-impédancemétrie anormale sous double dose d’IPP. 

 

Trente et un patients (55 % de femmes, âge médian 45 ans) ont été inclus, 16 randomisés dans le groupe régime pauvre en FODMAPs et 15 dans celui de conseils diététiques standards pendant 4 semaines. La compliance au régime était bonne, les patients dans le groupe d’alimentation pauvre en FODMAPs ingérant significativement moins de FODMAPs que dans le groupe avec des conseils standards (2,5g vs 13g , P<0,001).


Il n’y avait pas de différence de taux de réponses (score RDQ ≤3) entre les deux groupes (6/16, 37.5 % sans FODMAPs vs 3/15, 20 % conseils standards ; p = 0.43), ce score diminuant de façon significative dans le temps dans les 2 groupes.  Le  RDQ score total et le sous-score de dyspepsie diminuaient significativement dans les deux groupes, (p = 0.002), sans difference entre les deux régimes (p = 0.85). Les paramètres de pH-impédancemétrie n’ont pas été modifiés dans les 2 groupes. Par contre, on note une diminution significative de l’IBS-SS score dans le groupe pauvre en FODMAPs et pas dans celui avec des conseils standards, certains patients souffrant de également de symptômes liés à un syndrome de l’intestin irritable (SII) associé.


Les auteurs concluent que les conseils diététiques standards et le régime pauvre en FODMAPs ont des effets bénéfiques mais limités sur les symptômes de RGO chez les patients réfractaires aux IPP.

 

Commentaires
 

Les options thérapeutiques non chirurgicales existantes pour les patients ayant un RGO réfractaire aux IPP sont actuellement limitées, ont une efficacité incertaine et de potentiels effets secondaires comme pour le baclofène ou les anti-dépresseurs. Le rôle de l’alimentation et en particulier des lipides comme facteur déclenchant du RGO est bien connu, et passe par de multiples mécanismes physiopathologiques.


Il existe aussi plusieurs arguments pour un rôle éventuel de l’ingestion d’hydrates de carbone. Leur arrivée dans le grêle terminal ralentit la vidange gastrique, et augmente le temps de transit. Cet effet est médié par la fermentation bactérienne colique, possiblement par la production d’acides gras volatils. La fermentation bactérienne peut aussi induire une relaxation gastrique proximale, une augmentation du nombre de relaxation transitoires du sphincter inférieur de l’œsophage et du nombre d’épisodes de reflux.


Les auteurs ont supposé qu’un régime pauvre en FODMAPs, en diminuant l’arrivée dans le côlon d’hydrates de carbone et donc de substrats à la fermentation bactérienne, pourrait diminuer les symptômes de RGO. Dans cette étude effectuée chez des patients ayant un RGO réfractaire au traitement médical, les conseils diététiques standards amélioraient autant les symptômes de RGO qu’un régime pauvre en FODMAPs, avec un effet modéré dans les deux groupes. Si cette étude est négative, il en reste cependant que certains patients ayant un RGO réfractaire au traitement médical sont améliorés par les conseils diététiques standards, le régime pauvre en FODMAPs devant n’être proposé qu’aux patients gênés par les symptômes liés au SII souvent associés au RGO.

Références
 
Titre :

Faut-il diminuer les FODMAPs en cas de RGO ?

Titre original :

Low FODMAPs diet or usual dietary advice for the treatment of refractory gastroesophageal reflux disease: An open- labeled randomized trial

Auteurs :

Pauline Rivière, Blandine Vauquelin, Emiliane Rolland, Chloé Melchior, Sabine Roman, Stanislas Bruley des Varannes, François Mion, Guillaume Gourcerol, Sylvie Sacher-Huvelin, Frank Zerbib

Source(s) :

Article

Revue :

Neurogastroenterology & Motility

Références biblio. :

Neurogastroenterol Motil. 2021 May 29;e14181. doi: 10.1111/nmo.14181

SNFGE.org