JFHOD

CO.125 - Efficacité du carboxymaltose ferrique sur l’évolution du taux d’hémoglobine après une hémorragie digestive chez des malades âgés de plus de 65 ans. Résultats de l’étude FERHEM

N. Richard, N. Arab, R. Leblanc-Boubchir, M. Vannier, A. Pelaquier, A. Boruchowicz, M. Musikas, M. Amil, M. Fumery, S. Nahon, R. Arotcarena, R. Faroux, E. Gelsi, A. Maurin, X. Hébuterne, G. Savoye

Introduction

L'hémorragie digestive est l'urgence la plus fréquente en gastroentérologie et touche particulièrement les malades de plus de 65 ans. La correction rapide de l'anémie en limitant les transfusions sanguines est un des enjeux de la prise en charge. L'objectif de l'étude FERHEM était de démontrer l'efficacité du carboxymaltose ferrique dans la résorption de l'anémie après une hémorragie digestive chez les malades de plus de 65 ans.

Patients et Methodes

Nous avons conduit une étude randomisée, contrôlée, multicentrique en double aveugle (NCT 01690585). Les malades inclus devaient être âgés de plus de 65 ans, atteints d'une hémorragie digestive haute ou basse et avoir un taux d'hémoglobine à l'inclusion entre 9 et 11g/dL. Les malades ayant une hémorragie digestive incontrôlée ou en lien avec une origine néoplasique ou secondaire à une hypertension portale étaient exclus. Après randomisation en 1:1, une perfusion soit de 1000 mg de carboxymaltose ferrique, soit de sérum physiologique dans une ligne de perfusion opaque était réalisée. Le critère de jugement principal était l'évolution du taux d'hémoglobine entre J0 et J42. Les critères de jugement secondaires étaient l'évaluation de la tolérance, l'évaluation de la ré-hospitalisation à 6 mois et l'évolution de la qualité de vie à J42 et à 6 mois (évaluée par le questionnaire EORTC QLQ-C30).

Résultats

Entre janvier 2013 et janvier 2017, 59 malades âgés de 81.4±7.3 ans, dont 66.1% d'hommes, hospitalisés dans 10 centres dans les suites d'une hémorragie digestive haute ou basse ont été inclus. Un patient sur deux recevait un traitement anticoagulant et 44.1% un traitement antiaggrégant à l'admission. L'épisode hémorragique, principalement un méléna (71.2%), était rattaché à une origine ulcéreuse dans 59.3% des cas et nécessitait un geste d'hémostase dans 35.6% des cas. Après en moyenne 3.6±2.3 culots globulaires transfusés, les malades étaient randomisés avec un taux d'hémoglobine de 9.9±0.6 g/dL à l'inclusion. A J42, le taux d'hémoglobine avait augmenté de manière significativement supérieure parmi les 30 malades ayant reçu une perfusion de carboxymaltose ferrique comparativement au groupe placebo (2.5 vs 1.6 g/dL, p=0.02). Les taux d'évènements indésirables et de ré-hospitalisation étaient similaires dans les deux groupes. L'évolution de la qualité de vie montrait une tendance non significative en faveur du groupe traité par carboxymaltose ferrique à J42 et à 6 mois.

Discussion

Conclusion

Le traitement par 1000mg de carboxymaltose ferrique après hémorragie digestive permet une remontée plus importante des taux d'hémoglobine chez les malades de plus de 65 ans. Ces résultats plaident pour proposer une supplémentation martiale intraveineuse comme un nouveau standard de soin dans la prise en charge des hémorragies digestives dans cette classe d'âge.

Remerciements

Ministère de la Santé (PHRC I, 2011, n°13-23) et laboratoire VIFOR PHARMA.